top of page

EPISODE 6 CHANGER VOS COMPORTEMENTS ENVERS VOUS-MEME ET ALORS VOS RELATIONS AUX AUTRES CHANGERONT

Dernière mise à jour : 17 févr. 2023


On ne voit que ce que l’on croit, vous n’y croyez pas ? c’est normal on nous a appris depuis l’enfance que nous étions des êtres TOTALEMENT conscients prenant des décisions purement rationnelles dès lors que nous avions un contrôle plein et entier sur nos émotions et nos pensées.


Mais il y a un « hic », car plus la science avance (psychologie, neurosciences) et plus on découvre à quel point nos décisions et nos comportements sont bien plus dirigés par notre inconscient. Donc la plupart du temps, nous n’avons le contrôle sur rien du tout.


Si par exemple vous avez du mal à vous faire confiance, que vous en ayez conscience ou pas, alors par automatisme il vous arrive de vous sentir jugé (e) négativement par les gens et de vous dire : « je n’y arriverai jamais », « je suis incompris(e) », « la vie est trop injuste », « les gens me déçoivent », etc.


A ces pensées négatives sont systématiquement associées des émotions négatives : comme la frustration, la colère envers les autres, la tristesse qui est souvent liée à une impression de solitude et d’incompréhension de la part des autres.


Aux pensées et émotions sont également associés des comportements automatiques en parfaite cohérence avec votre certitude inconsciente. Cela peut être des difficultés de concentration, motivation, sociabilisation, mensonges, manipulation, etc.


Les conséquences ne sont pas anodines car impactent la nature des relations que nous avons avec les autres, nous cherchons alors la reconnaissance et la confiance d’autrui mais en appliquant le principe de « je ne vois que ce que je crois ».


1er effet Kiss cool : Cela conduit inévitablement à avoir des comportements inconscients qui ne permettent pas aux autres de nous faire confiance.


2ème effet Kiss cool : nous allons focaliser sur des éléments que nous dissocions du contexte (toujours inconsciemment) pour nous prouver à nous même que les autres ne nous font pas confiance alors qu’ils n’ont la plupart du temps rien à voir avec cela.


Il y a quelques mois un artisan est venu réaliser un devis pour des travaux à mon domicile.

En 15 minutes, il a réussi inconsciemment à ce que je n’ai aucune confiance en lui : c’est le 1er effet Kiss cool :

  • Pas entretenu : ne prend pas visiblement soin de lui (je ne m’attendais à ce qu’il vienne en costard cravates, mais il y a un minimum !) = la qualité de la prestation à venir est remise en cause

  • A refusé de chiffrer une de mes demandes sans explication = non-écoute

  • Ne répondait que partiellement aux questions = non-écoute

  • Avait le regard fuyant = ne crée pas de relation avec l’autre

  • Repérait sans cesse : « ne vous inquiétez pas, je connais mon travail » = « je ne me fais pas confiance ». C’est un principe, ce que nous répétons régulièrement est ce que nous aurions tout intérêt à introspecter car il s’agit d’un message de notre inconscient pour nous pousser à changer.


2ème effet Kiss cool :

Il a finalement réalisé les travaux, étant locataire, je n’ai pas eu le choix du prestataire... Et il s’avère qu’il a fait, contre toute attente, du travail de qualité, soigné et qu’il était efficace.

Il a même une qualité que beaucoup de gens pourraient lui envier, il a la faculté de trouver des solutions out of box plutôt ingénieuses, malheureusement il en est en partie ou totalement inconscient.


Car quand il s’est avancé vers moi avec la pièce qu’il avait fabriquée de ses mains, j’ai eu une réaction très spontanée et sincère : « whaou, vous êtes créatif ! ».

Voici sa réaction :

  • Il a eu un mouvement de recul

  • Il baissé les yeux et son visage s’est fermé

  • Il m’a dit d’une voix terne « vous savez, madame, je fais de mon mieux »

Conclusion, plutôt que de voir la dimension positive de mon discours, il a considéré que je jugeais négativement son travail. Ainsi, sans s’en rendre compte, il a choisi d’interpréter et de déformer mon intention dans le sens de la défiance ou peut-être même de la moquerie, alimentant de fait sa croyance intérieure : je ne suis pas fiable.


J’ai essayé de lui faire comprendre mon intention mais je voyais bien qu’il ne pouvait m’entendre. Ne dit-on pas « rien ne sert de se justifier, les gens n’entendent que ce qu’ils veulent entendre » ?


Son cas n’est pas isolé, c’est un fonctionnement profondément humain que l’on devrait nous expliquer dès notre enfance pour nous permettre de remplacer ces mécanismes enfermant et réducteurs afin d’avoir une vision bien plus positive et constructive de la réalité, ce qui nous permettrait d’interagir plus intelligemment avec elle et de nous sentir bien voire heureux.


La bonne nouvelle c’est que nous avons la possibilité à tous âges de changer nos comportements et notre système de croyance interne, pour être dans l’ouverture plutôt que la fermeture psychologique, en neurosciences cela relève de la neuroplasticité du cerveau.

Le Mahatma Gandhi a dit « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde », autrement dit en changeant notre vision de nous-même, nous devenons capables d’interagir autrement avec les autres et le monde et alors il se produit de la magie : les autres se comportent autrement avec nous et nous trouvons des idées auxquelles nous n’avions jamais pensé.



Spécialisée en intelligence émotionnelle, j’accompagne ceux et celles qui veulent changer leur relation à eux-mêmes et au monde


A venir : masterclass le 24/03/2023 de 14h à 16h, ouverture des inscriptions très prochainement

  • Présentation de ce qu’est l’intelligence émotionnelle : des soft skills à l’introspection

  • Et Son impact sur nos vies pro et perso


Vous pouvez lire l'intégralité de mes publications et mon actualité sur : https://www.capera.fr/



Il est de plus en plus admis que la réalité du point de vue de la perception humaine est relative, ce n’est pas moi qui le dit mais des résultats de recherches en neurosciences et psychologie.

De fait, l’amélioration de nos relations aux autres repose avant tout sur notre capacité à d’abord entrer en lien avec notre interprétation de la réalité (introspection) pour identifier ce qui nous fait croire que les autres nous jugent.

La plupart du temps, c’est la relation que nous avons avec nous même qui nous pousse à chercher (inconsciemment) dans notre environnement des preuves qu’elle est vraie.

Mais si la réalité est relative, la vérité l’est aussi, n’est ce pas mon cher Watson ?

Dans cette newsletter, je vous propose d’explorer l’interprétation que chacun d’entre nous faisons de la réalité à travers l’exemple du manque de confiance en soi et de ses conséquences.


Qu’en pensez-vous ?



22 vues0 commentaire

Opmerkingen


bottom of page