• Christelle Charlier

CHANGEONS ET LE MONDE SUIVRA ! SOMMES NOUS LIBRES DE NOS PENSÉES ?


LES YA+K 2


Pendant longtemps, nous avons cru que nous étions totalement dissociés des autres et que ce que nous pensions à titre individuel dès lors que nous ne le partageons pas n'impactait personne, ses idées restaient donc larvées en nous-mêmes.

Mais avec les progrès de la science, nous savons aujourd'hui que ce qui est matière n'existe pas, que nous sommes énergie et que cette énergie est information (pensées, intentions, croyances).


Nous pouvons concevoir aujourd’hui que nos pensées impactent nos vies, nos corps / notre santé (épigénétique) mais également les pensées et émotions des autres (phénomènes psi).

Autrement dit, nous partageons de l'information qui va bien plus loin que les mots que nous prononçons, c'est ce que l'on appelle la contamination positive ou négative d’une à une multitude de personnes.

LE CERVEAU : AMI OU ENNEMI ?

Rien n’est déterminé, tout change en permanence et notre monde actuel n’est pas une fatalité. La pensée est créatrice et c'est plutôt une bonne nouvelle pour l'humanité de savoir qu'en changeant sa façon de penser elle a le pouvoir de changer le monde qui l'entoure.

Mais il ne suffit pas d'avoir de bonnes intentions pour qu'elles se concrétisent car notre cerveau nous leurre :


  • La déformation de la réalité : nous percevons le monde extérieur à travers nos sens et nous filtrons ces informations pour ne retenir que les informations qui vont conforter nos croyances intérieures.

Imaginons que la réalité soit ce que nous voyons en ouvrant une porte, les filtres du cerveau vont faire en sorte que nous ne regardions la réalité qu'à travers le trou de la serrure !


Nous déformons donc la réalité pour ne voir et entendre que ce que nous croyons !


C'est pour cela qu'un obèse n'a pas forcément conscience de son surpoids, qu’un(e) anorexique se voit gros dans la glace, que lorsque vous décrivez votre week-end en amoureux vous ne racontez pas exactement la même histoire que votre partenaire et pouvez même être en total désaccord sur certains événements.


  • Le dialogue de sourds : ne dit-on pas « ne cherchez pas à vous justifier, les autres n'entendent que ce qu'ils veulent entendre » ?


  • Le serpent qui se mord la queue : le cerveau se raconte également une histoire, il trouve des explications, des causes et des conséquences à ce qui arrive en fonction de ce que nous avons vécu dans notre vie… vécu lui-même déformé et enjolivé ou dégradé en fonction de nos croyances …

  • Etc.

Ajoutons à cela le conditionnement : nous sommes conditionnés dès l'enfance par nos parents, eux-mêmes conditionné avant nous, la société, etc. à fonctionner par adaptation : nous sommes invités à avoir les yeux rivés vers l'extérieur puisque nous avons appris à croire que c'est le monde extérieur qui détermine ce que nous vivons.


Ce conditionnement induit que nous rendons les autres responsables de ce qui nous arrive et nous leur demandons de s’adapter à nos croyances.


Finalement, nos pensées conscientes sont bien peu de choses face à notre système de croyances « stocké » dans notre inconscient.

Nous avons des croyances sur tout depuis ce qu'il est bon de manger pour notre santé, en passant par la place des hommes et des femmes dans la société, le monde, Dieu, sur ce que devrait faire notre voisin etc.


Tout est croyance dans nos têtes et certaines d'entre elles nous entravent, nous limitent dans nos choix, dans notre liberté de pensée et d'agir…Pourtant nous sommes persuadés du contraire comme nous regardons le monde par le trou de la serrure.


Ne dit-on pas qu'il ne faut pas se fier aux mots des autres mais à leurs actes ?

Nos mots disent blanc, reflet de ce que nous croyons croire.

Nos actes disent noir, reflet de ce que nous croyons vraiment.

APPRENONS A CHANGER… CAR CELA S’APPREND !

Les scientifiques disent que notre cerveau est dysfonctionnant naturellement et que c'est par l'apprentissage de sa reprogrammation que nous sommes capables d'appréhender la réalité telle qu'elle est à l'instant T.

Si nous voulons changer le monde, il est nécessaire au préalable d'apprendre à reprogrammer notre cerveau pour :

  • Ne pas partager nos peurs, nos croyances et nos traumatismes avec les autres en les contaminant inconsciemment.

  • Avoir la capacité de réfléchir un nouveau monde avec les autres sans leur demander de satisfaire à nos dysfonctionnements

  • Avoir des pensées constructives plutôt que destructives pour nous-mêmes, nos proches et la société dans son ensemble

NOUS AVONS LE CHOIX DE NOS PENSÉES

Dès lors que nous élargissons le trou de la serrure, nous commençons à voir que le monde est plus vaste que ce que nous croyons.


Psychologiquement, cela crée un espace de liberté intérieure qui modifie les pensées et les comportements car soudain nous percevons que le champ des possibles, les perspectives d'avenir sont démultipliés… et ne dépendent pas des autres.


Cette prise de conscience crée de la paix et de la sérénité en chacun de nous, c'est ce que de nombreuses cultures traditionnelles et modernes dans le monde entier ne cessent de répéter : le changement commence en soi.

Gandhi :

« Vos croyances deviennent vos pensées, Vos pensées deviennent vos mots, Vos mots deviennent vos actions, Vos actions deviennent vos habitudes, Vos habitudes deviennent vos valeurs Vos valeurs deviennent votre destinée. »

Thomas D'Ansembourg, psychiatre, lors de sa conférence intitulée « du changement individuel au changement collectif » au sommet de la conscience le 24/03/2020, citait Confucius :

« Si l'on veut la paix dans le royaume, faisons la paix dans la province.

Si l'on veut la paix dans la province, faisons la paix dans la ville.

Si l'on veut la paix dans la ville, faisons la paix dans le quartier.

Si l'on veut la paix dans le quartier, faisons la paix dans la maison.

Si l'on veut la paix dans la maison, faisons la paix à l'intérieur de nous. »

YA+K…prendre le temps de changer !

0 vue
Contact
Christelle charlier

Les Séances de coaching ont lieu en face à face, par téléphone et visio (skype par exemple)

Tél : 06 18 56 02 46

christelle.charlier@capera.fr

© 2019 par Christelle CHARLIER - Mentions légales