YA+K 4 - Tous transhumanistes ou hyper Conscients ?


La peur de la mort est une des plus grandes peurs de l'humanité, cela crée une angoisse existentielle, un besoin de donner du sens à nos existences sinon à quoi bon être là ?


En tuant Dieu en Occident et en choisissant la science comme nouvelle religion nous avons défini le sens de nos vies à travers la matérialité, c'est le monde extérieur qui détermine notre réalité. Plus besoin d'aller chercher en soi les réponses au sens de la vie puisque le monde a la capacité de nous les apporter.


Nous sommes d'ailleurs formés, conditionnés socialement pour fonctionner sur ce modèle (voir YA+K 2 & 3).

TRANSFORMER LES IDÉES EN OBJETS, EN CONSOMMABLES VIDES DE LEURS SUBSTANCES

Le monde moderne est construit sur l'idée que la technologie peut tout, jusqu’à nous apporter le bonheur et le bien-être au quotidien ;

L'humain lui-même est considéré comme une machine biologique par la médecine dont on change les pièces défectueuses.


La pensée occidentale compartimente, segmente, met dans des cases les idées pour en faire des objets voire des consommables :

  • La méditation : Cette pratique millénaire spirituelle permettant notamment de développer le néocortex et la Conscience est reléguée à une pratique de relaxation ou de gestion de la dépression par exemple

  • Le yoga qui lui aussi est une pratique spirituelle permettant de créer de l’unité entre le corps et l’esprit est relégué à un rôle corporel : une gymnastique

  • Le Lean management est une approche philosophique développée par l'entreprise Toyota à la fin de la 2nde guerre mondiale pour survivre à la suite de la destruction du Japon. Dans les années 80, des scientifiques du MIT sont revenus du Japon avec les méthodes et les outils de Toyota. Ils les ont théorisés et nommés Lean management, créant ainsi une norme applicable par tout le monde et dans toutes les entreprises occidentales (les méthodes agiles en découlent).

Ils n’ont pas vu que pour redevenir une entreprise viable, les salariés de Toyota, dirigeant compris, avaient dû modifier leur façon de penser, donc d’appréhender la réalité pour créer des outils et méthodes adaptés à leurs contextes spécifiques, les salariés devenant spécialisés et non interchangeables…

  • L’interchangeabilité des individus : Avec l'avènement de l'industrialisation est né le concept de cols blancs et cols bleus d'henry Ford « on ne te demande pas de penser. Il y a des gens payés pour cela, alors mets-toi au travail. »

Avec la révolution numérique, les cols bleus ne sont plus seulement les ouvriers mais tous les opérationnels ainsi que le management intermédiaire.

C’est l’avènement des mêmes procédures, méthodes et outils applicables par tous les collaborateurs. Concrètement cela signifie qu'une personne ou un groupe de personnes déterminent pour un plus grand nombre la façon dont ils doivent se comporter. Ainsi lorsqu'un individu n'est plus disponible pour exercer une tâche, un (e) autre pourra prendre sa place.

Si l'objectif de départ des organisations était de garantir la production, cela pose le problème de l'implication, de la responsabilité, de l’innovation des collaborateurs qui deviennent potentiellement des numéros démotivés voir malades… car il y a perte de sens au travail… S'ils ne pensent plus, s'ils ne réfléchissent plus leur travail, ne sont-ils pas d’une certaine façon des robots ?

L’obsession occidentale est de pouvoir généraliser, de pouvoir appliquer partout et pour tout le monde les mêmes pensées et comportements. A force de générations ayant appris à fonctionner ainsi, nous n’avons pas conscience que nous jugeons et attendons du monde extérieur qu’il norme nos existences.

LE TRANSHUMANISME : LA VOIE DE L’EVOLUTION HUMAINE ?

Si nous sommes des machines biologiques modelables physiquement et psychiquement, il n’est pas absurde que certains estiment logique que la suite de notre évolution soit dépendante de la technologie.


Par certains aspects, nous sommes déjà des hommes et des femmes augmentés ne serait-ce que par nos téléphones portables via les GPS a qui nous avons délégué notre capacité spatiale et qui permettent de nous géolocaliser, les ordinateurs sans lesquelles nombre d’entreprises ne peuvent plus travailler, etc.