L’ALIGNEMENT Croyances – pensées – comportements


Nous sommes tous convaincus d'avoir conscience de ce que nous croyons, pensons et faisons mais c'est un leurre de notre cerveau (d'autres exemples sont décrits dans l'article YA+K 2 ).


Pourtant la réalité de l'esprit humain est toute autre.


Vous avez certainement déjà entendu dire que l'inconscient représente 90% de notre fonctionnement et la conscience 10%. Ces chiffres ne sont pas prouvés scientifiquement mais montre, comme l’iceberg ci-dessous, la réalité de ce qui se passe dans nos têtes.


Il en va de même pour l'assertion suivante : nous avons 60 000 pensées par jour et la majorité d'entre elles sont les mêmes que la veille et pour la plupart elles sont inconscientes.

Autrement dit, nous pensons la plupart du temps la même chose inconsciemment mais nous ne nous en rendons pas compte car notre cerveau nous fait croire le contraire.


Grande nouvelle : le tôlier du cerveau, c'est l'inconscient !


Donc, par exemple, il ne sert à rien de se répéter en conscience devant la glace « je suis riche » si inconsciemment nous avons des croyances qui nous l'interdisent telles que « la richesse financière est immorale », « l'argent ne fait pas le bonheur », etc.


Car concrètement que va-t-il se passer ?


Nous allons mettre en place des actions en conscience pour atteindre l'objectif d'être riche mais comme inconsciemment nous ne voulons pas à l'atteindre, les actions posées ne seront pas les bonnes et pourtant en conscience nous serons persuadés du contraire !


L’échec que cela induit apporte frustration et sentiment d'injustice d'autant plus forts dès lors que pour un même objectif on obtient des résultats contraires systématiquement. Ce schéma comportemental à répétition permet en plus de créer une à plusieurs autres croyances limitantes encore plus fortes en termes d’interdit comme par exemple « l'argent ce n'est pas pour moi ».


Dans ce type de situation, l'individu est alors désaligné puisque certaines de ses croyances lui interdisent de réaliser certains de ses rêves et projets et ce quoi qu'il mette en place comme action car ce qu'il ne voit pas, puisque son cerveau le leurre, c'est qu'il a développé des comportements automatiques inconscients eux-mêmes associé à des schémas de pensées automatiques… eux aussi inconscients…


Prenons un exemple :

Imaginons une personne ayant comme croyance limitante inconsciente « je ne vaux rien »

Les pensées automatiques possibles sont « je rate tout ce que je fais » « je finirais vieux garçon, vieille fille », « je n'y arriverai jamais », « c'est toujours pareil », etc.


Les comportements automatiques possible sont :

  • La recherche de partenaires amoureux inadaptés pour que les relations ne durent pas et justifient que l'on n'est pas aimable, que l'on ne vaut rien.

  • Commettre des erreurs dans son travail et en rendre responsable les autres

  • Être un faire-valoir et justifier le comportement de l'autre à notre propre désavantage

  • Choisir un travail avec un manager pervers narcissique pour se faire rabaisser, puisque l'on ne vaut rien

  • Rater un examen par manque de révision en se mentant à soi-même pour se prouver que l'on a fait ce qu'il fallait, mais comme on échoue, la croyance comme quoi on ne vaut rien est éprouvée, justifiée…et renforcée.

« Si vous ne fa